Parc amazonien de Guyane
-A +A
Share
×

Message d'erreur

Notice : Undefined offset: 2 dans include_once() (ligne 94 dans /var/virtual_www/pnf/mutweb/prod/repository/themes/custom/pnf/template.php).

Les systèmes sédentarisés

Les systèmes 100% sédentaires sont rares. Car il demeure toujours une partie de la parcelle dédiée à des cycles courts (manioc, maïs, pastèque, maïs, banane etc.) cultivés en itinérance.

De plus, les parcelles exclusivement spécialisées sont rares. En effet, les vergers, les pâturages, le maraichage restent encore des activités à la marge et récentes, avec peu de retour d’expérience. Néanmoins, dans la prolongation du système agroforestier que représente naturellement l’abattis traditionnel, certains agriculteurs opèrent la diversification de leurs productions avec une approche agroforestière plus « moderne » : panel de plantations diverses associées (arbres fruitiers, arbustes, plantes pérennes ou annuelles etc.).

LA VOIE DE L’ABATTIS

Un webdocumentaire du Parc amazonien de Guyane réalisé par Muriel Guaveïa & Karl Joseph.

L’abattis sur brûlis joue un rôle primordial dans la vie de nombreuses populations guyanaises. Tout d’abord, il permet de conserver une autonomie alimentaire essentielle dans une zone isolée qui connaît une forte croissance démographique et peu d’opportunités d’emploi. Ensuite, il constitue un lieu de transmission de la culture, un espace dans lequel des savoirs et des savoir-faire précieux sont mis en pratique.

A travers ces clips tournés sur le Haut-Maroni dans le Parc amazonien de Guyane, Kolohé, Flavian, Julia, Tapinkili, Yakaréra et Marlène nous donnent un aperçu de leur façon de cultiver l’abattis, entre activité traditionnelle, nécessité vivrière et désir de professionnalisation. Une interview scientifique et des références bibliographiques et filmographies apportent une analyse complémentaire aux témoignages.