Parc amazonien de Guyane
-A +A
Share
×

Message d'erreur

Notice : Undefined offset: 2 dans include_once() (ligne 94 dans /var/virtual_www/pnf/mutweb/prod/repository/themes/custom/pnf/template.php).

Transmission des savoirs et savoir-faire

Le Parc amazonien soutient les initiatives visant à créer des espaces de partage des connaissance entre les générations.
Le capitaine Barbosa enseigne l'art de la vannerie au carbet de transmission d'Antecume-Pata © Jody Amiet

À Antecume Pata, des ateliers de vannerie, tissage et poterie

Le carbet de transmission d’Antecume Pata abrite depuis 2015 des ateliers de transmission de savoir-faire liés à l’artisanat organisés par l'association Yépé, d'André Cognat. Grâce au financement du Parc amazonien et de la Direction des Affaires culturelles, quatre artisans wayana et apalaï, femmes et hommes, enseignent les techniques de fabrication traditionnelle des objets du quotidien aux enfants et aux jeunes et guident leurs premiers pas vers la réalisation de leur propre production. 

En 2017, plus de 200 heures d’ateliers se sont tenues à Antecume Pata. L’activité a touché une trentaine d’enfants. Un atelier de vannerie, en particulier, accueille depuis la mise en place du projet de jeunes adultes qui, du tamis à la couleuvre, ont acquis auprès de Samany Moissini un véritable savoir-faire et sont à même de fabriquer des objets proposés à la vente.

Un nouveau carbet de transmission à Cayodé 

Conformément à la convention d’application de la charte à Maripa-Soula, un carbet de transmission des savoir-faire liés à l’artisanat a été construit à Cayodé, grâce à l’appui du Parc amazonien de Guyane, de la DAC, de la CTG et de l’Aprosep. Il a été inauguré le 2 mars 2017 par les habitants et l’ensemble des partenaires mobilisés sur ce projet. 
Ainsi, tout comme Antecume Pata, Cayodé dispose désormais d’un espace dédié à la transmission des savoirs et savoir-faire. Il accueillera des ateliers animés par les « sachants » du village afin de transmettre les techniques artisanales traditionnelles aux habitants, et notamment aux plus jeunes générations (par exemple dans les domaines de la vannerie, du tissage du coton ou de la poterie).
Ce projet, porté par Yamo Kutaka avec l’appui de l’association « wayana-teko », répond à une demande qu’avait formulée la commission wayana-apalaï de redynamiser la transmission intergénérationnelle, lors d’une rencontre avec le Parc amazonien et la Direction des Affaires culturelles en mai 2014. Les ateliers de transmission qui démarreront en 2018 seront dans un premier temps orientés vers les élèves de l’école. Ils viseront à enseigner la fabrication de tamis, d’éventails, de couleuvres et de bijoux en perles.

Carbet de transmission de Cayodé