Parc amazonien de Guyane
-A +A
Share
×

Message d'erreur

Notice : Undefined offset: 2 dans include_once() (ligne 94 dans /var/virtual_www/pnf/mutweb/prod/repository/themes/custom/pnf/template.php).

Orchidaceae

Beloglottis costaricensis (Rchb. f.) Schltr.

Cette espèce était déjà connue en Guyane, du Bellevue de l’Inini et de la Roche Koutou, La Trinité, Attachi-Baka et montagne Cacao de la Haute-Camopi.

Sébastien Sant, du Parc amazonien, a repéré deux individus en fleur sur le sentier qui monte au belvédère de la montagne Pelée surplombant le bourg de Saül, le 28 juillet 2016. 

Elle n’est pas signalée par S. Mori et al., 2002.

 

 

Degranvillea dermaptera Determ.

Cette orchidée terrestre, mycohétérotrophe, est endémique de Guyane.

Elle a été observée par les agents du Parc amazonien dans différents secteurs autour de Saül, dont le sentier des monts La Fumée, du sentier Grand Bœuf Mort, des Monts Galbao, entre les deux têtes de la crique Makwali.

Malheureusement, une de ces stations est désormais sous un déblai de chablis.

L’Atlas de la biodiversité communale permettra à l’avenir de pouvoir localiser les enjeux naturalistes et ainsi prévenir ce type d’atteintes.

 

 

Sarcoglottis acaule (Sm.) Schltr.

Cette orchidée terrestre a été observée en grand nombre sur le secteur des falaises des monts Galbao par une équipe du Parc amazonien, le14 juin 2017, poussant en lithophyte au milieu de racines de Myrtaceae.

Elle reste très localisée dans les environs de Saül.

 

 

Sarcoglottis metallica (Rolfe) Schltr.

Connue en Guyane du Pic Coudreau, de la Roche Touatou et du mont Saint-Marcel, cette orchidée a été observée à la même date et sur la même localité que l’espèce précédente. Elle s’en distingue par ses feuilles maculées de noir et ses fleurs jaunâtres. Elle est nettement moins fréquente et n’est pas signalée par Mori et al. (Mori et al., 1997). Guillaume Léotard a confirmé la détermination.